Martine Feipel & Jean Bechameil: Automatic Revolution

jeu. 10 Jan. - jeu. 28 Mars
17h00-18h00
à 185 KM
La Patinoire Royale - galerie Valérie Bach
  • art
  • exposition
  • galerie

La Patinoire Royale / Galerie Valérie Bach est heureuse de présenter AUTOMATIC REVOLUTION , la troisième exposition personnelle de Martine Feipel et Jean Bechameil à la galerie, dans l’espace de la Grande Nef.

En 2014, le couple d’artistes franco-luxembourgeois avait présenté à la galerie l’installation intitulée « Un Monde parfait » portant sur l’architecture moderniste et « utopiste » des années 50-70 et plus
spécialement sur les habitations sociales de cette époque ; les Grands Ensembles. Les moulages monumentaux reprenaient des édifices emblématiques de cette époque, ainsi que la série de dessins « Derniers souffles » reflétaient la fin d’une utopie. En 2016, dans l’exposition intitulée « A Hundred Hours from Home », les artistes s’éloignaient de l’architecture pour s’intéresser aux objets de notre quotidien, leur propos portaient sur la modernité et sur les contradictions que celle-ci évoque dans notre société
contemporaine. « Automatic revolution » est une prise de possession sauvage et sans limite de la robotique industrielle et
de ses usages à des fins non productives. Au-delà d’une approche théorique et purement intellectuelle liée au monde informatique, c’est d’une recherche de l’expérience physique et pratique dont il est question ici.

Elle tend à s’approprier les machines et leurs programmes et à les utiliser de façon détournée. Il s’agit, en tout premier lieu, d’outils extrêmement modernes utilisés dans la technologie de pointe et qui ne font normalement pas partie du domaine public.
Tous les moyens sont valables pour l’appropriation de ces machines et des formes de programmations qui leur sont propres. Leurs modifications et leur détournement sont une partie intrinsèque du travail de Martine Feipel
Jean Bechameil, qui explorent leurs limites. Ce système d’automation qui gouverne de
plus en plus notre quotidien et qui est au coeur de notre monde moderne reste néanmoins peu accessible au public. C’est en cela que la maîtrise de la technique et de ses enjeux représente pour les
artistes un acte révolutionnaire et symbolise une prise de pouvoir sur une technologie qui nous gouverne.

Les utopies qui ont marqué le 20ème siècle sont chargées de symboles glorifiants l’industrie tout en gardant un regard critique sur la place qui était faite à l’homme. Les représentations marxistes d’un prolétariat volontaire et technique pourraient tout à fait être remis à l’ordre du jour dans notre société de l’automation. Les vestiges que l’on nous propose comme historique et que l’on voudrait voir relégué comme d’antiques symboles d’un passé révolu inspirent d’autant plus qu’ils portent justement les rêves
d’une société tournée vers l’émancipation collective. Ces mêmes vestiges se voient ici re-contextualisés dans une chorégraphie où le mouvement donne à voir ces symboles comme des fruits de la technologie moderne. « Automatic revolution » s’empare des symboles de notre modernité pour les confronter à cette nouvelle ère de l’automation. C’est à partir d’une partition et d’un système de programmation que les lumières, les sons et les oeuvres se sont mis en mouvement dans un ballet automatisé.


La Patinoire Royale - galerie Valérie Bach

Où ça se passe ?

1060 Belgium Veydstraat 15, 1060 Sint-Gillis, Belgium

La Patinoire Royale - galerie Valérie Bach
Veydstraat 15
1060 Sint-Gillis
Belgium




Ton nom * :

Ton prénom * :

Ton email * :

Téléphone :

Ton message * :

Tu aimeras aussi :

REF.#133815 - SIGNALE UNE ERREUR
  • Favoris
  • 2019-01-10 17:00:00 2019-03-28 18:00:00 Europe/Paris Martine Feipel & Jean Bechameil: Automatic Revolution La Patinoire Royale / Galerie Valérie Bach est heureuse de présenter AUTOMATIC REVOLUTION , la troisième exposition personnelle de Martine Feipel et Jean Bechameil à la galerie, dans l’espace de la Grande Nef. En 2014, le couple d’artistes franco-luxembourgeois avait présenté à la galerie l’installation intitulée « Un Monde parfait » portant sur l’architecture moderniste et « utopiste » des années 50-70 et plus spécialement sur les habitations sociales de cette époque ; les Grands Ensembles. Les moulages monumentaux reprenaient des édifices emblématiques de cette époque, ainsi que la série de dessins « Derniers souffles » reflétaient la fin d’une utopie. En 2016, dans l’exposition intitulée « A Hundred Hours from Home », les artistes s’éloignaient de l’architecture pour s’intéresser aux objets de notre quotidien, leur propos portaient sur la modernité et sur les contradictions que celle-ci évoque dans notre société contemporaine. « Automatic revolution » est une prise de possession sauvage et sans limite de la robotique industrielle et de ses usages à des fins non productives. Au-delà d’une approche théorique et purement intellectuelle liée au monde informatique, c’est d’une recherche de l’expérience physique et pratique dont il est question ici. Elle tend à s’approprier les machines et leurs programmes et à les utiliser de façon détournée. Il s’agit, en tout premier lieu, d’outils extrêmement modernes utilisés dans la technologie de pointe et qui ne font normalement pas partie du domaine public. Tous les moyens sont valables pour l’appropriation de ces machines et des formes de programmations qui leur sont propres. Leurs modifications et leur détournement sont une partie intrinsèque du travail de Martine Feipel Jean Bechameil, qui explorent leurs limites. Ce système d’automation qui gouverne de plus en plus notre quotidien et qui est au coeur de notre monde moderne reste néanmoins peu accessible au public. C’est en cela que la maîtrise de la technique et de ses enjeux représente pour les artistes un acte révolutionnaire et symbolise une prise de pouvoir sur une technologie qui nous gouverne. Les utopies qui ont marqué le 20ème siècle sont chargées de symboles glorifiants l’industrie tout en gardant un regard critique sur la place qui était faite à l’homme. Les représentations marxistes d’un prolétariat volontaire et technique pourraient tout à fait être remis à l’ordre du jour dans notre société de l’automation. Les vestiges que l’on nous propose comme historique et que l’on voudrait voir relégué comme d’antiques symboles d’un passé révolu inspirent d’autant plus qu’ils portent justement les rêves d’une société tournée vers l’émancipation collective. Ces mêmes vestiges se voient ici re-contextualisés dans une chorégraphie où le mouvement donne à voir ces symboles comme des fruits de la technologie moderne. « Automatic revolution » s’empare des symboles de notre modernité pour les confronter à cette nouvelle ère de l’automation. C’est à partir d’une partition et d’un système de programmation que les lumières, les sons et les oeuvres se sont mis en mouvement dans un ballet automatisé. Veydstraat 15, 1060 Sint-Gillis, Belgium La Patinoire Royale - galerie Valérie Bach
FERMER

Favoris

Pour accéder à tes favoris, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Favoris

Pour accéder à tes favoris, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER
FERMER

Personnalise tes résultats

Pour accéder à tes Préférences, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre un thème

Pour suivre ce Thème, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre des Bonnes Adresses

Pour suivre cette Bonnes Adresse, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Suivre un business

Pour suivre ce Business, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Dépose-Evènement

Pour proposer une mirette, tu dois être connecté à ton compte !

FERMER

Oui je veux le supprimer

Oui Non
FERMER

Bien joué ! Tes paramètres ont bien été appliqués aux autres Supernotifs

FERMER

Dépose-Evènement

Pour proposer une mirette, tu dois être connecté à ton compte !

tu n'as pas autorisé la localisation ?

FERMER
FERMER